Skip navigation

Pour les mises à jour COVID-19 de nos programmes d'examens et d'accréditation, cliquez ici.

FAQ : Composante clinique de l’ECP 2021

L’ACORP s’engage à répondre à toutes les préoccupations des candidats concernant la composante clinique de 2021. Veuillez consulter cette page régulièrement pour vous informer des mises à jour.

 

Q. En l’absence d’entretiens en personne, les candidats devront-ils proposer de nouvelles méthodes d’évaluation ou de traitement des affections?

R. Les candidats ne se verront présenter aucun scénario impossible à traiter dans l’environnement virtuel et, par conséquent, ne seront pas tenus de proposer de nouvelles méthodes d’évaluation. Dans l’environnement virtuel, les candidats ne seront pas appelés à effectuer des mesures de résultats formelles, des examens spécialisés, des évaluations standardisées ou des techniques de traitement qui nécessitent un contact physique entre le physiothérapeute et son client. Toutefois, les candidats sont censés faire la preuve de leurs compétences et de leurs capacités de raisonnement clinique en sachant quand et pourquoi ils doivent en faire usage, en expliquant comment il faut les appliquer, en interprétant les résultats et en agissant en conséquence. Ajouté le 12 février

 

Q. Les candidats qui passent la composante clinique dans l’environnement virtuel sont-ils désavantagés par rapport à ceux qui passent l’examen en personne?

R. À l’heure actuelle, rien ne permet d’affirmer que les candidats qui passent la composante clinique en mode virtuel seront désavantagés. Après chaque présentation virtuelle de la composante clinique de 2021, l’ACORP procédera à une évaluation approfondie de tous les aspects de l’examen, ce qui comprend les impressions des candidats, des examinateurs et des principales parties prenantes. L’évaluation comprendra également une analyse psychométrique détaillée de la performance des candidats à chaque station et à l’examen dans son ensemble. Une telle analyse est nécessaire pour évaluer la fiabilité, la validité et le caractère équitable de l’examen virtuel, comme c’est le cas pour la formule habituelle en personne. Si l’analyse psychométrique révèle qu’un item de l’examen était inapproprié (p. ex., une tâche trop difficile à réaliser en mode virtuel pour les candidats) ou inéquitable (p. ex., si les examinateurs n’ont pas pu évaluer un élément dans une station), il ne sera pas pris en compte dans les notes des candidats. Ajouté le 12 février

 

Q. Pourquoi les candidats ne peuvent-ils passer l’examen clinique que trois fois?

R. Des recherches ont permis d’établir que le fait d’autoriser les candidats à passer deux fois un examen axé sur les compétences permet d’assurer un équilibre optimal entre l’équité à l’égard des candidats et la protection du public. Le fait d’autoriser des reprises supplémentaires avantage de manière disproportionnée les candidats qui ne sont pas compétents en augmentant la probabilité qu’ils soient finalement reconnus à tort comme compétents. L’ACORP, et de nombreux autres organismes d’agrément, autorisent les candidats à passer l’examen trois fois pour le réussir, au lieu des deux recommandés. Ajouté le 12 février

Q. Pourquoi a-t-on choisi de présenter une composante clinique virtuelle plutôt qu’une composante clinique « sans contact »?

R. L’ACORP s’est engagée à présenter une composante clinique dont la tenue ne peut pas être compromise par la pandémie en cours. Un examen « virtuel », se déroulant dans un environnement en ligne, est le seul moyen de garantir une présentation sûre et fiable de la composante clinique, et un accès équitable à celle-ci, en 2021.

La présentation d’une composante clinique en personne mais « sans contact » dépendrait de la disponibilité des installations d’examen et de l’assouplissement des restrictions concernant les rassemblements dans certaines provinces. Elle supposerait également que les examinateurs et les patients/clients standardisés, ainsi que les candidats, se livrent à des interactions en personne et, dans de nombreux cas, que les candidats traversent des frontières municipales, provinciales et nationales pour passer l’épreuve.

 

Q. La composante clinique virtuelle devra-t-elle être surveillée par le biais de services en ligne, ou les candidats devront-ils se rendre dans un centre d’examen?

R. La composante clinique virtuelle sera surveillée par le biais de services de télésurveillance en direct. Vous n’aurez pas à vous rendre dans un centre d’examen physique.

 

Q. Comment la composante clinique virtuelle sera-t-elle structurée?

R. La composante clinique de 2021 :

  • comportera 12 stations cliniques (elle en comportait 16 en 2020);
  • sera conçue de manière à être conforme au plan directeur de l’examen;
  • permettra d’évaluer les connaissances en physiothérapie, le raisonnement clinique, la conduite sûre et professionnelle et les aptitudes à la communication au stade de l’accès à la pratique;
  • ne comportera pas de parties écrites (les stations couplées de 5+5 minutes ont été éliminées).

 

Q. Comment se déroulera une composante clinique virtuelle sans l’élément du toucher?

R. Il s’agira d’un examen clinique objectif structuré (ECOS), comme auparavant. Dans chacune des 12 stations cliniques, les candidats interagiront avec un patient standardisé en étant observés par un examinateur. Les candidats seront évalués quant à leurs connaissances en physiothérapie, à leur professionnalisme, à leur raisonnement clinique et à leurs compétences en matière de communication.

 

Q. Comment la composante clinique permettra-t-elle d’évaluer les compétences en physiothérapie sans l’élément du toucher?

R. La composante clinique vise à évaluer la capacité des candidats à appliquer sûrement et efficacement les principes et les modalités de la physiothérapie et à faire la preuve de leurs aptitudes en communication et de leur professionnalisme au stade de l’accès à la pratique. Après avoir consulté les formateurs et les organismes de réglementation dans le domaine de la physiothérapie, nous avons obtenu la confirmation que cela est possible sans l’élément du toucher. La composante clinique de 2021 mettra l’accent sur l’application des compétences et des connaissances cliniques au plus haut niveau (« Fait ») de la pyramide de Miller (voir figure 1, ci-dessous) et sur les fonctions cognitives d’ordre supérieur de la taxonomie de Bloom (voir figure 2, ci-dessous).

Figure 1 : Pyramide de Miller

 

Figure 2 : Taxonomie de Bloom

 

Q. Quels sont les critères de réussite de la composante clinique virtuelle de 2021?

R. La composante clinique de 2021 reposera sur deux critères de réussite :

  1. Le critère de la note totale : pour réussir l’examen, les candidats doivent obtenir une note totale préétablie après avoir effectué les 12 stations.
  2. Le critère des incidents critiques : les candidats doivent faire preuve d’une conduite professionnelle et sûre dans le cadre des 12 stations.

 

Q. À quoi correspond le critère du nombre de stations et pourquoi n’est-il pas appliqué à la composante clinique de 2021?

R. Pour réussir la précédente composante clinique comportant 16 stations, les candidats devaient réussir un nombre préétabli de stations d’examen (critère du nombre de stations), en plus d’obtenir une note globale d’examen égale ou supérieure à une note totale minimale (critère de la note totale) et de manifester une conduite et des gestes sûrs et professionnels (critère des incidents critiques). Le critère du nombre de stations ne sera pas utilisé dans le cadre de la composante clinique de 2021, car il a été établi que son application à une épreuve de 12 stations ne garantit pas une fiabilité optimale.

 

Q. Quelles sont les dates confirmées de présentation de la composante clinique de 2021?

R. Voici les dates confirmées de présentation de la composante clinique :

  • 21 mars (samedi) et 22 mars (dimanche) 2021
  • 5 juin (samedi) et 6 juin (dimanche) 2021
  • 28 août (samedi) et 29 août (dimanche) 2021
  • 13 novembre (samedi) et 14 novembre (dimanche) 2021

L’ACORP prévoira une date supplémentaire en août ou en septembre. Les mises à jour du calendrier seront publiées sur notre site Web ici.

 

Q. Comment dois-je continuer d’étudier?

R. Vous pouvez continuer d’étudier comme si vous vous prépariez à la version 2020 de la composante clinique. L’ACORP change de méthode de présentation de l’examen (à savoir, virtuelle plutôt qu’en personne), mais les connaissances en physiothérapie visées par l’examen restent fondamentalement les mêmes. Vous pouvez continuer de vous reporter à la liste de références clés de l’ECP, aux questions de préparation à la composante clinique et au plan directeur de l’ECP pour orienter votre étude.

 

Q. De quelle manière l’ACORP entend-elle préparer les candidats au succès dans l’environnement virtuel?

R. L’ACORP reconnaît qu’un programme d’orientation solide sera la clé du succès des candidats dans l’environnement en ligne. Nous nous engageons à faire en sorte que l’anxiété des candidats concernant la nouvelle méthode de présentation n’ait pas d’incidence sur leurs résultats dans le cadre de la composante clinique de 2021.

Dès janvier 2021, l’ACORP commencera à publier un programme d’orientation détaillé. Ce programme comprendra des ressources écrites, des webinaires en direct et enregistrés et des forums de discussion, et permettra de faire l’essai de l’environnement virtuel d’examen.

 

Q. Le fait de passer la composante clinique sous forme virtuelle en 2021 sera-t-il considéré comme une participation officielle à l’examen?

R. Oui. Même si la composante clinique de 2021 sera présentée sous forme virtuelle, l’ACORP a pris les dispositions nécessaires pour que l’examen reste une méthode valable d’évaluation des compétences en physiothérapie au stade de l’accès à la pratique. L’un des principes directeurs de l’ACORP dans l’adaptation de la composante clinique a été de veiller à ce que la présentation virtuelle de l’épreuve ressemble le plus possible à celle qui se déroule en personne. De cette manière, les candidats qui ont déjà passé la composante clinique en personne ne seront pas face à une épreuve complètement différente à leur deuxième ou troisième participation.

Par ailleurs, comme la méthode de présentation virtuelle est nouvelle pour tous les candidats, qu’ils en soient à leur première ou à leur troisième participation à l’examen, l’ACORP leur fournira d’importantes ressources d’orientation, notamment des indications claires quant à la manière dont leurs compétences seront évaluées dans un environnement virtuel et aux modalités d’utilisation du nouveau logiciel de présentation de l’examen.

 

Q. Pourquoi le nombre de candidats qui passeront l’épreuve de mars 2021 est-il inférieur à celui des participants aux épreuves suivantes? En quoi cela permet-il à l’ACORP de réaliser son objectif de réduire la liste des candidats qui attendent de passer la composante clinique?

R. L’ACORP s’engage à assurer le bon déroulement de la première présentation du nouvel examen virtuel pour les candidats. Nous pensons être en mesure de réduire le risque de problèmes logistiques en limitant la complexité logistique de la première présentation de l’épreuve. D’après nos projections, nous pouvons adopter cette approche conservatrice relativement à la première présentation de l’épreuve dans l’intérêt primordial des participants, et atteindre notre objectif de répondre aux demandes des groupes de candidats de 2020 et 2021 d’ici la fin de l’année 2021.

 

Q. Est-il moins coûteux de présenter la composante clinique virtuellement qu’en personne?

R. Non. La plupart des coûts liés à la présentation de la composante clinique, notamment pour ce qui est de l’élaboration et de la modification des stations, des services psychométriques et du recrutement, de la formation et de la rémunération des clients standardisés et des examinateurs, sont les mêmes dans le cas d’un examen virtuel et d’un examen en personne. Même si, cette année, l’ACORP ne louera pas de centres d’examen physiques, n’engagera pas de personnel pour surveiller l’épreuve sur place et ne paiera pas de traiteur, le coût des licences de logiciels et des services de télésurveillance nécessaires à la tenue de l’examen virtuel est plus qu’équivalent à ces frais-là. Les frais d’examen resteront tels qu’ils sont affichés sur notre site Web ici.

 

Q. Les candidats seront-ils traités par ordre de priorité selon le principe du premier arrivé, premier servi?

R. Pour l’essentiel, les candidats seront traités par ordre de priorité en fonction de la date de réception de leur demande et selon l’épreuve à laquelle ils étaient inscrits en 2020. Cela étant, l’ACORP sait que certains candidats ont été affectés plus que d’autres par l’annulation de la composante clinique de 2020 (p. ex., ceux qui, en raison d’exigences liées à l’agrément applicables dans leur province ou territoire, ne peuvent travailler ni comme physiothérapeute ni comme résident en physiothérapie tant qu’ils n’ont pas réussi la composante clinique). Les organismes de réglementation provinciaux/territoriaux ont indiqué à l’ACORP quels étaient les candidats à traiter de manière prioritaire du fait de ces considérations réglementaires.

 

Q. De nouveaux éléments de contenu sont-ils en cours d’élaboration en vue de la composante clinique de 2021?

R. Toutes les épreuves de la composante clinique de 2021 seront composées de stations élaborées par le Groupe d’élaboration de l’examen clinique (GÉEC) de l’ACORP – qui est constitué de physiothérapeutes experts en la matière, originaires de tout le Canada – aux fins de la composante clinique présentée en personne. Dans certains cas, des modifications mineures seront apportées aux stations afin de garantir leur compatibilité avec l’environnement virtuel. Les adaptations seront effectuées tout en préservant la validité de la station de la manière établie par le GÉEC.

 

Q. Comment l’ACORP s’assurera-t-elle que tous les candidats aient accès à l’information et aux ressources relatives à la composante clinique de 2021?

R. L’ACORP contactera tous les candidats inscrits à l’examen par courriel chaque fois qu’une nouvelle séance d’orientation ou qu’un nouveau document utile sera publié. Veuillez ajouter csc_exams@alliancept.org à la liste de vos contacts autorisés dans votre compte de courriel, et informer l’ACORP si votre adresse électronique change.

L’ACORP publiera systématiquement ce genre de communiqués sur son site Web et sur les médias sociaux afin que tous les candidats inscrits en soient avisés. Nous veillerons à ce que tous les candidats bénéficient d’une orientation détaillée et uniforme en ce qui concerne la nouvelle méthode de présentation.

 

Q. Quand les documents d’orientation seront-ils mis à la disposition des candidats?

R. Dans les semaines et les mois à venir, l’ACORP continuera de publier des communiqués concernant la structure, le contenu et la présentation de la composante clinique de 2021. Cela concernera notamment un programme d’orientation complet, consistant en des documents écrits, en des webinaires en direct et enregistrés et en des forums de discussion. Tous les documents d’orientation seront diffusés par courriel, sur notre site Web et sur les médias sociaux.

 

Q. Comment les candidats seront-ils évalués par les examinateurs dans un environnement virtuel?

R. Les examinateurs observeront et évalueront toutes les interactions des candidats avec les clients standardisés comme ils le feraient en personne. Les examinateurs peuvent, s’il y a lieu, s’entretenir avec les candidats comme ils le feraient en personne. Dans le cadre du programme d’orientation, l’ACORP fournira aux candidats des indications claires quant à la manière dont ils pourront faire la preuve de leurs compétences dans l’environnement virtuel.

 

Q. Quand les candidats sauront-ils avec certitude à quelle épreuve ils participeront?

R. L’ACORP informera les candidats de la date de l’épreuve de la composante clinique à laquelle ils participeront en décembre 2020. Tous les candidats seront prévenus par courriel.

 

Q. Toutes les stations feront-elles appel à un client standardisé présent en direct, ou certaines stations comporteront-elles des images ou des vidéos?

R. Toutes les stations feront appel à un client standardisé présent en direct. Les candidats ne seront pas invités à commenter des images ou des vidéos.

 

Q. La composante clinique sera-t-elle également présentée en français?

R. Oui.