Skip navigation

Pour les mises à jour COVID-19 de nos programmes d'examens et d'accréditation, cliquez ici.

2.13 Politique d’admissibilité en matière d’accréditation

Date d’approbation : 17 juin 2020

Date d’entrée en vigueur : 17 juin 2020

Portée
La présente politique s’applique aux physiothérapeutes formés à l’étranger qui présentent une demande d’accréditation auprès de l’Alliance canadienne des organismes de réglementation de la physiothérapie (ACORP).

Définition
L’« accréditation » est le processus d’évaluation des documents justificatifs fournis par les candidats en vue de déterminer si leurs qualifications ne sont pas fondamentalement différentes de celles qu’exige la norme établie ou officielle dans le pays ou la province/le territoire d’accueil.

 Objet
Établir clairement les critères d’admissibilité au processus d’accréditation de l’ACORP.

 Politique
Pour être admissibles au processus d’accréditation de l’ACORP, les candidats doivent avoir satisfait à toutes les exigences d’obtention du diplôme de leur programme. Conformément à la politique « 2.7 Vérification de l’obtention du diplôme », les candidats peuvent entamer le processus d’accréditation avant de recevoir leur diplôme ou titre final, en demandant à l’établissement d’enseignement de faire parvenir le formulaire de vérification de l’obtention du diplôme ou une lettre officielle. Bien que les candidats puissent entamer le processus d’accréditation au moyen d’un formulaire de vérification de l’obtention du diplôme ou d’une lettre officielle, le résultat de leur demande ne peut être communiqué tant que le diplôme ou le titre en question n’a pas été présenté et reconnu par l’ACORP.

Les candidats qui ont achevé avec succès le processus d’évaluation des compétences seront autorisés à se présenter à l’examen de compétence en physiothérapie (ECP). Une fois qu’un candidat a passé l’épreuve de l’ECP pour la première fois, il ne peut plus faire une nouvelle demande d’accréditation en présentant les mêmes titres de compétences.

Si les titres de compétences d’un candidat sont jugés fondamentalement différents de ceux d’un physiothérapeute formé au Canada et que sa demande est rejetée, le candidat ne peut pas présenter une nouvelle demande d’accréditation en faisant valoir les mêmes titres de compétences, suivant les mêmes normes d’évaluation.