Skip navigation

Pour les mises à jour COVID-19 de nos programmes d'examens et d'accréditation, cliquez ici.

Mise à jour hebdomadaire sur la composante clinique : semaine du 2 août 2021

L’examen aura bien lieu comme prévu le 8 septembre : Les candidats inscrits à la période 1 recevront un courriel important la semaine prochaine

Les candidats inscrits à la période 1 recevront un courriel le 10 août, dans lequel ils trouveront leurs authentifiants aux fins de l’ouverture de session de l’examen et un lien vers la vidéo de présentation de Qpercom Observe. Les candidats de ce groupe pourront se connecter à la plateforme Qpercom en utilisant les mêmes authentifiants que ceux dont ils se serviront le jour de l’examen, et voir exactement comment le système fonctionne. Les candidats inscrits aux périodes d’examen ultérieures recevront leurs authentifiants de connexion à Qpercom environ un mois avant le début de leur période d’examen.

 

Webinaire d’orientation

Les candidats inscrits à la période 1 seront également invités à assister à un webinaire d’orientation qui aura lieu pendant la semaine du 16 août. Ce webinaire en direct donnera aux candidats l’occasion de poser des questions sur l’épreuve à venir. Nous ne pouvons accueillir qu’un nombre limité de candidats à nos webinaires et ne sommes pas en mesure de présenter un webinaire à tout le monde en même temps. D’autres webinaires seront organisés à l’automne pour les candidats inscrits aux périodes ultérieures.

Les personnes qui ne pourront pas assister au webinaire en direct pourront en visionner l’enregistrement sur notre site Web dès la semaine suivante.

Nous inviterons les candidats inscrits à leur période d’examen à participer à des webinaires distincts respectifs, mais les enregistrements pourront être consultés en tout temps sur notre site Web.

 

Les fondements scientifiques de l’examen clinique

Nous avons reçu des courriels de nombreuses personnes, à l’instigation d’une tierce partie. Nous sommes désolés de ne pas disposer des ressources nécessaires pour répondre à chaque personne individuellement. Les courriels que nous avons reçus disent en substance :

« En tant que physiothérapeute agréé, je demande aux ordres professionnels et à l’ACORP de cesser d’obliger tous les nouveaux diplômés en physiothérapie à passer un examen dont le manque de fiabilité et de validité a été démontré.

 C’est injuste et tout simplement répréhensible. Aucune preuve scientifique ne permet d’affirmer que l’examen « protège » réellement le public comme on le prétend. »

Nous sommes tout à fait disposés à engager un dialogue franc au sujet de l’examen, mais nous sommes désolés du stress supplémentaire que la campagne menée à son encontre occasionne en ce moment aux candidats. L’ACORP a entamé un processus de réflexion sur l’évolution de l’ECP, mais nous restons convaincus de la validité scientifique du système d’examen actuel.

L’ECP, y compris la composante clinique, a été élaboré sur la base des meilleures données psychométriques disponibles, et produit des résultats qui favorisent l’équité, la diversité et l’impartialité dans les pratiques relatives à l’agrément des physiothérapeutes canadiens. Notre personnel compte un psychométricien remarquable, titulaire d’un doctorat (Ph. D.), et nous consultons au moins un expert en psychométrie externe après chaque épreuve. Nous faisons également appel à un comité consultatif en psychométrie composé de trois membres, suivant les besoins, et nous l’avons fait dans le cadre de l’élaboration de la version en ligne de l’examen.

Il existe des normes internationales en matière[1] de passation des examens, auxquelles l’ACORP se conforme scrupuleusement. Afin de nous assurer que nous continuons de respecter ces normes, nous commandons régulièrement des évaluations externes indépendantes. La dernière évaluation de ce type (réalisée en 2016) a permis d’établir que la composante clinique était une méthode fiable et bien fondée, tout en mettant en évidence les aspects qu’il est possible d’améliorer.

Si vous voulez en savoir plus sur les niveaux acceptables de fiabilité (coefficient alpha de Cronbach) des examens cliniques et des examens à choix multiples, cliquez ici et consultez une revue systématique des scores de fiabilité des examens cliniques objectifs structurés (ECOS). Sur la base d’une méta-analyse portant sur 188 coefficients de fiabilité concernant 39 ECOS différents, les auteurs recommandent un coefficient de fiabilité cible de 0,66 pour l’ensemble des stations, et de 0,78 pour chaque station. Les coefficients de fiabilité moyens de l’ACORP répondent à ces critères. Pour ce qui est des ECOS les plus récents, qui ont eu lieu en 2019, le coefficient de fiabilité moyen relatif à chaque station était de 0,81 et le coefficient de fiabilité moyen relatif à l’examen était de 0,72. D’autres organismes nationaux qui procèdent à des évaluations cliniques en vue de l’obtention du permis d’exercer au Canada obtiennent des résultats tout à fait analogues.

Les examens de l’ACORP permettent-ils d’assurer que les physiothérapeutes du Canada offrent des soins sûrs et efficaces aux patients? D’après une étude indépendante concernant les données réglementaires menée par Takahashi et Nayer[2], les bons résultats à l’examen clinique de l’ACORP étaient un facteur de protection statistiquement significatif à l’égard des démêlés réglementaires ultérieurs avec l’ordre professionnel concerné. Autrement dit, ceux qui ont obtenu de bons résultats à l’examen étaient moins susceptibles de faire l’objet de plaintes de la part du public ou d’être considérés comme présentant des lacunes dans le cadre des activités de contrôle de la qualité. Les résultats de cette étude ont été reproduits dans deux autres régions de l’Ontario. Voilà en quoi l’ECP contribue à la protection du public partout au Canada.

Nous sommes à votre disposition si vous souhaitez en savoir plus sur les données scientifiques étayant l’examen, ou si vous souhaitez connaître la réponse de l’ACORP aux allégations spécifiques avancées dans l’article qui accompagnait les courriels faisant campagne contre l’examen clinique. Tout notre personnel est actuellement occupé à assurer le bon déroulement du prochain examen au moyen de la plateforme Qpercom, mais nous nous ferons un devoir de fournir une réponse plus détaillée cet automne s’il y a lieu de le faire.

 

Merci 

Nous tenons à remercier les membres du Conseil canadien des programmes universitaires de physiothérapie (CCPPU) pour l’aide précieuse qu’ils nous ont apportée dans la préparation de l’examen à venir. Cet organisme est composé de représentants des 15 programmes universitaires de formation et de recherche en physiothérapie du Canada et de collègues issus des secteurs de l’agrément, de la réglementation et des associations dans le domaine de la physiothérapie. En particulier, nous avons rencontré régulièrement le directeur exécutif Keith Johnson, la présidente Sharon Switzer-Mcintyre (de l’Université de Toronto) et Sue Murphy (de l’Université de la Colombie-Britannique) qui nous ont fait bénéficier de leur expertise et de leurs conseils quant aux meilleurs moyens de répondre aux besoins des candidats tout au long du processus d’élaboration.

 

Documents de formation destinés aux examinateurs et aux clients standardisés

Certains d’entre vous auront peut-être remarqué que nous n’avons pas coché cette section dans notre calendrier de juillet. Ne vous inquiétez pas! Les documents de formation sont en cours de rédaction. Nous avons l’habitude de dispenser la formation quelques semaines avant l’examen et cette année ne fera pas exception. Nous serons prêts.

 

Consultez le calendrier du projet pour voir où nous en sommes :


 

[1] American Educational Research Association. (2014). Standards for educational and psychological testing. American Educational Research Association American Psychological Association National Council on Measurement in Education.

National Commission for Certifying Agencies (US). (2003). Standards for the accreditation of certification programs. National Commission for Certifying Agencies.

[2] Nayer, M., Glover Takahashi, S. (March 2017). What Physiotherapist Data Says about Risks to Competence. College of Physiotherapists of Ontario, Toronto, ON.  https://www.collegept.org/docs/default-source/default-document-library/what-ontario-physiotherapist-data-says-about-risk-to-competence.pdf?sfvrsn=bb7cfa1_0

[3] Brannick MT, Erol-Korkmaz HT, Prewett M. A systematic review of the reliability of objective structured clinical examination scores. Med Educ. 2011 Dec;45(12):1181-9. doi: 10.1111/j.1365-2923.2011.04075.x. Epub 2011 Oct 11. PMID: 21988659.  https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/j.1365-2923.2011.04075.x

 

  •  
  •  
  •