Skip navigation

Pour les mises à jour COVID-19 de nos programmes d'examens et d'accréditation, cliquez ici.

L’ACORP lance un ambitieux projet de conception d’une composante clinique « à l’épreuve des pandémies »

Comme nous l’avons annoncé dans notre communiqué de presse du vendredi 25 septembre, l’ACORP a entrepris un projet visant à adapter la composante clinique de l’ECP aux circonstances de la pandémie de COVID-19. L’ACORP et les organismes de réglementation qui en sont membres réfléchissent depuis plus d’un an aux moyens de réimaginer la composante clinique, mais la pandémie a donné à cette initiative une importance capitale.

L’ACORP est particulièrement bien préparée pour relever ce défi considérable, puisqu’elle présente depuis plus de 25 ans un ECP dont la validité et le caractère équitable sont reconnus, qu’elle dispose d’un réseau actif et bien établi de physiothérapeutes experts en la matière dans tout le Canada, et qu’elle peut compter sur des collaborateurs dotés d’une vaste expertise dans le domaine de la psychométrie. Le psychométricien en chef de l’ACORP dirige un groupe de travail multidisciplinaire composé d’experts en physiothérapie, en enseignement, en réglementation et en méthodes d’évaluation virtuelle. Ce groupe de travail examinera les propositions du point de vue des candidats.

L’équipe chargée du projet est actuellement en train de repenser la présentation de l’examen, et fera appel à des collaborateurs internes et externes au fur et à mesure de l’avancement du projet. La phase de mise en œuvre du projet comportera un important volet d’orientation des candidats, condition qui nous paraît essentielle pour que l’ACORP puisse proposer des épreuves valides et équitables de la composante clinique à compter de mars 2021. L’examen sera conçu de manière à pouvoir être présenté plus fréquemment afin d’augmenter la capacité de l’ACORP à faire passer des épreuves en 2021.

L’ACORP se réjouit à l’idée d’informer régulièrement toutes les parties prenantes de l’avancement de cet important projet. La composante clinique à l’épreuve des pandémies sera différente, sur le plan de l’aspect, du style et du format, de tous les examens que nous avons présentés à ce jour. Cela étant, l’examen continuera de remplir sa fonction essentielle, qui est de permettre d’évaluer les compétences pratiques en physiothérapie, telles que le raisonnement clinique, la communication et le comportement professionnel au stade de l’accès à la pratique, et de garantir que tous les physiothérapeutes agréés au Canada soient soucieux des normes de sécurité et d’éthique.

  •  
  •  
  •