Skip navigation

Pour les mises à jour COVID-19 de nos programmes d'examens et d'accréditation, cliquez ici.

FAQ : Modifications du calendrier et de la stratégie de présentation de la composante clinique de 2021

L’ACORP a préparé les réponses suivantes pour donner suite aux questions fréquemment posées par les candidats et les intervenants au sujet de notre communiqué du 19 avril 2021.

 

Répercussions pour les candidats inscrits à l’examen de mars

Q. Les candidats inscrits à l’examen de mars 2021 ont été informés qu’il y aurait un examen de rattrapage au printemps. Pourquoi cet examen n’a-t-il pas lieu?

A. L’ACORP ne peut pas présenter d’examen de rattrapage pour le moment. Compte tenu de l’état actuel de l’enquête de PricewaterhouseCoopers (PwC) concernant l’examen de mars, et du temps qu’il faudra pour reconcevoir, valider et remettre à l’épreuve la technologie permettant de présenter l’examen virtuel, nous ne pouvons pas garantir le succès d’un autre examen virtuel pour le moment. Le risque d’un nouvel échec est trop élevé. Il n’est pas possible d’organiser une version en personne de l’examen en raison de la troisième vague de la pandémie de COVID-19 qui touche actuellement la plupart des provinces canadiennes.

 

Q. Que fait l’ACORP pour remédier aux répercussions pour les candidats inscrits à l’examen de mars, qui ne peuvent toujours pas obtenir un permis d’exercice indépendant?

A. La décision de ne pas organiser d’examen de rattrapage a été prise en consultation avec tous les organismes de réglementation membres de l’ACORP. Tous les organismes de réglementation provinciaux sont conscients des répercussions de cette décision sur les perspectives d’obtention d’un permis d’exercice pour la cohorte de mars et continueront de prendre toutes les décisions en cette matière conformément à la législation applicable dans leur province ou territoire et à leur responsabilité envers le public. Veuillez vous adresser à votre organisme de réglementation provincial pour toute question concernant l’obtention des permis. Les organismes de réglementation font de leur mieux pour faire face à l’évolution de la situation. Vous trouverez une liste de liens vers les organismes de réglementation provinciaux sur cette page Web : https://www.alliancept.org/fr/a-propos-de-lalliance/liens-en-physiotherapie/

 

Q. Quelle incidence l’annulation des examens aura-t-elle sur la délivrance de mon permis d’exercice?

A. Veuillez vous adresser à votre organisme de réglementation/ordre provincial pour toute question concernant les permis d’exercice. Les organismes de réglementation font de leur mieux pour s’adapter aux circonstances fluctuantes. Vous trouverez une liste de liens vers les organismes de réglementation provinciaux sur cette page Web : https://www.alliancept.org/fr/a-propos-de-lalliance/liens-en-physiotherapie/

 

Répercussions pour les candidats inscrits à l’examen

Q. La décision d’annuler les examens est-elle motivée par les résultats de l’enquête de PwC?

A. L’enquête de PwC n’est pas encore terminée. L’ACORP ne pouvait pas retarder plus longtemps une décision concernant les examens à venir étant donné qu’il ne reste plus que sept semaines avant l’épreuve de juin. L’ACORP ne peut pas relancer l’examen virtuel pour le moment faute de renseignements détaillés sur les raisons de l’échec de cette expérience. Nous sommes en train de revoir tout le calendrier de présentation de la composante clinique de 2021 en raison de l’annulation de l’épreuve de mars et de ses répercussions sur celle de juin et sur les autres épreuves prévues pour 2021.

 

Q. Quand est-ce que l’ACORP annoncera-t-elle le nouveau calendrier des examens?

A. Les nouvelles épreuves auront lieu à la fin de l’été ou au début de l’automne 2021. L’ACORP s’emploie actuellement à arrêter les dates d’examen, à recruter le personnel et à réserver les installations nécessaires, et nous annoncerons les nouvelles dates de présentation des épreuves dès que tous les détails seront réglés. Les candidats inscrits seront avisés au moins deux mois à l’avance de la nouvelle date de présentation de l’épreuve.

 

Q. Comment continuer à me préparer à l’examen si je ne sais pas quand j’aurai la possibilité de le repasser?

A. Nous comprenons bien que l’annulation du calendrier d’épreuves prévu vous met dans une situation très difficile. Nous nous en excusons. Nous avons déjà commencé à planifier les nouvelles épreuves, de plus petite envergure, de l’examen clinique et nous donnerons à tous les candidats un préavis d’au moins deux mois avant la nouvelle date d’examen. Nous encourageons tous les candidats à continuer de se préparer à la composante clinique pendant cette période.

 

Q. Pourquoi l’ACORP ne rembourse-t-elle pas et ne soutient-elle pas les candidats de juin comme elle l’a fait pour les candidats de mars?

A. Nous reconnaissons que l’annulation de l’épreuve de juin perturbe énormément la vie des candidats qui devaient la passer. Nous nous excusons pour le stress, l’incertitude et les désagréments que cela vous cause. Cependant, l’annulation de l’épreuve de la composante clinique qui devait avoir lieu en mars a été un événement extraordinaire qui a provoqué une confusion et un stress importants pour les personnes concernées. Nous pensons que le remboursement et le soutien supplémentaire offerts aux candidats de mars sont à la mesure de ce qu’ils ont vécu. Les candidats de juin peuvent renoncer à passer l’examen sans frais et recevoir un remboursement.

 

Q. Puis-je carrément renoncer à passer l’examen?

A. Oui. Tout candidat inscrit aux examens concernés peut se désister sans payer de frais. Cependant, vous perdrez votre « place dans la file d’attente » si vous renoncez à passer une des épreuves concernées. Le principe du « premier arrivé, premier servi » est déterminant dans la manière dont l’ACORP affecte les candidats aux épreuves et aux centres d’examen, et la décision de vous désister aura très probablement pour conséquence que vous passerez l’examen plus tard que si vous étiez resté inscrit.

Si vous avez décidé de vous désister, veuillez envoyer un courriel à csc_exams@alliancept.org en indiquant clairement que vous voulez renoncer à passer l’épreuve concernée à la date prévue. Vous recevrez un remboursement total dans les 15 jours ouvrables suivant la réception de la confirmation de votre demande de désistement. Nous vous incitons vivement à consulter votre organisme de réglementation provincial avant de renoncer à passer l’épreuve afin de bien comprendre les répercussions éventuelles de cette décision sur l’obtention de votre permis d’exercer.

 

Q. L’ACORP répond-elle aux appels et aux courriels?

A. Oui. Le personnel de l’ACORP reçoit un nombre extrêmement élevé d’appels et de courriels du fait de l’annulation des épreuves. Nous avons engagé du personnel supplémentaire pour nous aider. Nous nous excusons pour les délais de traitement de vos demandes. Notre personnel répond à toutes les demandes de renseignements dans l’ordre où elles ont été reçues. Veuillez vous montrer patient avec notre personnel : il s’engage à vous fournir le service et le soutien voulus pendant cette période difficile.

 

Planification des prochaines épreuves de la composante clinique

Q. Pourquoi l’ACORP est-elle incapable de présenter la composante clinique plus d’un an après le début de la pandémie?

A. L’ACORP croyait avoir élaboré une solution viable en présentant une version virtuelle de la composante clinique en 2021. Au cours des huit derniers mois, nous avons consacré toutes nos ressources à l’élaboration et au déploiement de cet examen. L’échec de la solution virtuelle n’était pas prévu. L’ACORP avait pris toutes les mesures raisonnables pour assurer son succès.

 

Q. Ce sera la troisième tentative de la part de l’ACORP de présentation de la composante clinique pendant la pandémie. En quoi cette nouvelle tentative sera-t-elle différente?

A. Nous collaborerons avec les partenaires locaux afin de trouver des solutions adaptées aux conditions locales. Nous présenterons des épreuves de plus petite envergure suivant une double méthode : en personne et en mode virtuel. Nous mobiliserons les partenaires et les amis du secteur canadien de la physiothérapie afin de proposer une composante clinique validée au plus grand nombre de candidats possible avant la fin de l’année 2021.

 

Q. Comment l’ACORP traitera-t-elle le nombre de candidats en attente?

A. À l’heure actuelle, nous pensons que la meilleure approche consiste à évaluer autant de candidats que possible, là où c’est possible, en mettant à profit les partenariats locaux et en tenant compte des contraintes locales en matière de santé publique. Nous ne serons pas en mesure d’évaluer tous les candidats aussi rapidement que nous l’espérions, mais nous pouvons faire avancer les choses. L’ACORP présentera l’examen plus fréquemment au cours des huit à douze prochains mois afin de réduire le nombre de candidats en attente.

 

Q. Pourquoi l’ACORP continue-t-elle de proposer un examen clinique, compte tenu des obstacles créés par la pandémie et des appels lancés par des représentants de la profession en faveur de l’élimination de la composante clinique?

A. L’ACORP a la responsabilité envers les organismes de réglementation membres de présenter la composante clinique de l’examen de compétence en physiothérapie. Dans leurs décisions relatives à la délivrance des permis, tous les organismes de réglementation provinciaux sont liés par la législation en matière de soins de santé de leur province ou territoire. Dans la plupart des provinces, cette législation exige d’évaluer les compétences cliniques des praticiens avant de leur accorder le droit d’exercer de façon indépendante. Cette exigence est entrée en vigueur pour protéger le public et n’a pas changé du fait de la pandémie.

 

Q. Pourquoi exiger de passer un examen clinique alors que la plupart des autres pays du monde ne le font pas?

A. L’exercice de la plupart des professions de la santé au Canada dépend de la réussite d’un examen clinique visant à évaluer le raisonnement supérieur, l’application des connaissances, la communication et le professionnalisme. Le Canada est souvent cité par d’autres organismes de réglementation de la santé dans le monde comme un chef de file dans le domaine de l’évaluation des compétences professionnelles. L’ACORP a la responsabilité envers les organismes de réglementation membres de présenter la composante clinique de l’examen de compétence en physiothérapie. Dans leurs décisions relatives à la délivrance des permis, tous les organismes de réglementation provinciaux sont liés par la législation en matière de soins de santé de leur province ou territoire. Dans la plupart des provinces, cette législation exige d’évaluer les compétences cliniques des praticiens avant de leur accorder le droit d’exercer de façon indépendante. Cette exigence est entrée en vigueur pour protéger le public et n’a pas changé du fait de la pandémie.

 

Q. Pourquoi les physiothérapeutes formés au Canada doivent-ils être évalués alors qu’ils ont déjà terminé un programme universitaire agréé?

A. L’ACORP fait passer l’examen pour le compte des organismes de réglementation. La présentation de cet examen relève de leur obligation légale de protéger le public en s’assurant que tous les physiothérapeutes autorisés à exercer au Canada sont des professionnels compétents et soucieux de l’éthique. L’agrément d’un programme de formation et l’évaluation des compétences individuelles sont deux choses distinctes. La composante clinique permet d’évaluer les compétences individuelles, ainsi que le professionnalisme et les aptitudes à la communication.

 

Q. Pourquoi l’ACORP ne peut-elle pas renoncer à l’examen clinique et permettre aux candidats d’obtenir un permis d’exercice sans restriction?

A. L’ACORP ne délivre pas, ne rétablit pas ou ne suspend pas les permis et ne peut pas fixer ou lever les exigences en matière d’obtention des permis. Pour obtenir des renseignements sur le rôle de l’ACORP dans la réglementation canadienne de la physiothérapie, veuillez consulter la page suivante de notre site Web : https://www.alliancept.org/fr/communique/le-role-de-lacorp-dans-la-reglementation-de-la-physiotherapie-au-canada/

  •  
  •  
  •