Skip navigation

Pour les mises à jour COVID-19 de nos programmes d'examens et d'accréditation, cliquez ici.

Composante clinique de l’ECP : État de situation

Alors qu’une deuxième vague de la pandémie continue à se propager, l’ACORP est arrivé à la pénible constatation que nous ne serons pas en mesure de répondre à la demande de places des candidats à l’épreuve A de la composante clinique de l’ECP dans les conditions actuelles. D’après nos derniers échanges avec les responsables des centres d’examen dans tout le pays, les fermetures de centres, les exigences de distanciation sociale et les disponibilités du personnel font en sorte qu’il sera impossible à l’ACORP d’atteindre son objectif, qui était d’accueillir tous les candidats actuellement inscrits à l’épreuve A. Nous avons déjà contacté directement les candidats inscrits à cette épreuve pour leur faire part de cette importante nouvelle et les informer des prochaines étapes.

Nous réalisons bien que cette nouvelle touche des centaines de candidats à l’ECP, qui attendent – pour certains, depuis plus d’un an maintenant – de passer cet examen essentiel donnant accès à la pratique. Nous savons que les conséquences d’un délai supplémentaire en vue de l’obtention du permis d’exercice sont à la fois financières et émotionnelles et plongent dans un vrai désarroi les futurs membres de la profession de physiothérapeute. Nous comprenons votre exaspération. Nous réalisons que vous êtes fatigués d’attendre de savoir concrètement quand vous pourrez vous présenter à l’épreuve de la composante clinique et commencer votre carrière au Canada. Nous comprenons que vous ayez besoin de certitude immédiate. Bien que les effets de la pandémie empêchent l’ACORP et nos partenaires externes de répondre à ce besoin, nous pouvons vous assurer que nous y consacrons tous nos efforts.

L’ACORP est très soucieuse de son devoir de présenter l’examen de compétence en physiothérapie. C’est pourquoi notre équipe, en étroite collaboration avec les organismes de réglementation de la physiothérapie dans tout le pays, continuera à envisager tous les moyens d’améliorer la situation à laquelle sont confrontés les candidats à la composante clinique. Nous n’avons écarté aucune option qui permettrait d’atteindre ce résultat.

Nous continuerons à contacter les candidats inscrits directement par courriel pour les informer de l’état de situation concernant l’examen de la composante clinique. Nous fournirons ces mises à jour aussi rapidement que possible.

  •  
  •  
  •