Skip navigation

Pour les mises à jour COVID-19 de nos programmes d'examens et d'accréditation, cliquez ici.

Communiqué de presse — L’ACORP annule les examens cliniques de 2020

L’Alliance canadienne des organismes de réglementation de la physiothérapie (ACORP), qui organise des examens de qualification pour le compte des organismes de réglementation de la physiothérapie au Canada, ne présentera pas d’examens cliniques en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19.

Le mercredi 23 septembre, le conseil d’administration de l’ACORP a pris la décision de renoncer à présenter la composante clinique de l’examen en novembre.

L’ACORP s’efforce de concevoir une autre méthode adaptée aux conditions de la pandémie, permettant d’évaluer les compétences cliniques des candidats à l’exercice de la physiothérapie en 2021, qui ne les laisse ni eux ni l’ACORP tributaires d’organismes, d’entreprises ou d’installations externes. Toutes les solutions pratiques sont à l’étude.

Ni l’ACORP ni les organismes de réglementation de la physiothérapie ne possèdent ou n’administrent les installations où se déroulent les examens cliniques, pas plus qu’ils n’emploient le personnel ou les patients standardisés dont la présence est nécessaire pour encadrer et faire passer l’examen « pratique » habituel. Ces installations et services doivent être fournis par des sous-traitants dans les villes de tout le Canada, et la résurgence de la Covid-19 en rend l’accès impossible dans tout le pays.

L’organisme de réglementation de la physiothérapie de chaque province ou territoire est soumis aux lois et règlements qui s’y appliquent, et c’est ce qui détermine si les candidats qui n’ont pas encore passé la composante clinique peuvent être autorisés à exercer la physiothérapie sous supervision.

« Nous sommes vraiment désolés des difficultés qu’entraînera l’annulation de novembre, et tous nos efforts sont désormais orientés vers la présentation d’un examen clinique en 2021. La pandémie de Covid-19 a perturbé la façon dont tout le monde opère, et notre profession ne fait pas exception », indique Katya Masnyk, PDG de l’Alliance canadienne des organismes de réglementation de la physiothérapie.

Cliquez ici pour télécharger notre FAQ pour les candidats

  •  
  •  
  •