2.2 Politique de Compétence Linguistique

Approuvée le : 14 septembre 2012

Effective le :4 avril 2013

Revisé : 24 septembre 2013

Cadre: La politique s’applique à tous les étudiants en physiothérapie éduqués internationalement qui font la demande à l’Alliance d’une accréditation.

Principes: Dans le cadre de l’obligation du maintien de standards élevés de qualité et de sécurité de la pratique de la physiothérapie, l’Alliance Canadienne de Réglementation de la Physiothérapie exige que tous les candidats internationalement formés fassent la preuve de leur compétence  linguistique en français ou anglais dans le cadre du processus d’accréditation. Ceci assurera que les physiothérapeutes agréés par les membres de l’Alliance possèdent les capacités linguistiques nécessaires à la conduite de la pratique d’une manière efficace et sécuritaire.

Objet

Clarifier les standards linguistiques requis par l’Alliance pour démontrer un minimum de compétence linguistique.

L’Alliance encourage tous les candidats à faire les vérifications auprès de l’organisme de réglementation régional car  chaque organisme peut avoir des exigences différentes. Ceci s’applique tout particulièrement aux candidats qui font la demande d’une licence en tant que physiothérapeute parlant français, au Québec ou au Nouveau-Brunswick.

Politique

  1. Pour devenir un physiothérapeute licencié ou agréé, un candidat doit parler le français ou l’anglais couramment. S’il a suivi son éducation de physiothérapie de niveau accès à la profession (la partie théorique autant que la partie clinique) en France, Australie, États-Unis d’Amérique, Nouvelle Zélande, République d’Irlande, Afrique du Sud, ou Royaume Uni, il n’aura pas besoin de passer un examen de compétence linguistique. S’il a poursuivi toutes ses études primaires et secondaires au Canada, il n’aura pas besoin de passer un examen de compétence linguistique.
  2. Les candidats d’une autre juridiction internationale doivent réussir aux quatre parties (compréhension écrite, compréhension orale, expression écrite et expression orale) d’un des tests de compétence linguistique suivant :Preuve écrite de réussite au « Test of English as a Foreign Language » (TOEFL) sur la base des scores minimum, du tableau suivant:

Scores minimum requis :

Composantes du TOEFL Note minimale
Compréhension Orale 21
Structure/Composition 21
Lecture 21
Expression Orale 21
Note Globale 92

 

OU

Une moyenne d’au moins 4 au CanTEST (Test standardisé d’évaluation de la compétence en anglais organisé par l’Université d’Ottawa). Aucun résultat ne doit être inférieur à 4 et avec un résultat d’au moins 4.5 à l’entrevue orale.

OU

Un résultat global de 7 au test « Academic International English Language Testing System (IELTS) ». Votre test doit comprendre toutes les composantes : compréhension orale et écrite ; expression orale et écrite.

OU

Une moyenne d’au moins 4 au CanTest (Test standardisé d’évaluation de la compétence en français organisé par l’Université d’Ottawa). Aucun résultat ne doit être inférieur à 4 et avec un résultat d’au moins 4.5 à l’entrevue orale.

  1. Tous les résultats, globaux ou des composantes, doivent répondre aux exigences lors d’une même session d’examen. Les résultats provenant de différentes sessions d’examen ne peuvent pas être consolidés pour répondre aux exigences de la compétence linguistique.
  2. L’organisme d’examen de la compétence linguistique doit nous remettre les résultats officiels.
  3. Les résultats à l’examen transmis à l’Alliance directement par l’organisme d’examen doivent dater de moins de deux ans.
  4. L’Alliance peut commencer votre évaluation d’accréditation avant de recevoir la preuve de votre compétence linguistique en français ou anglais, mais ne peut pas la finaliser ou publier la lettre de résultat final si la preuve de compétence linguistique n’a pas été fournie.